LES COMMEMORATIONS OUBLIEES :HIROSHIMA et NAGASAKI- 6 & 9 août 1945

Les Français ont toujours tendance à ne voir, dans l’International que les événements qui les concernent directement…
La seconde guerre mondiale n’a pas vraiment commencé en septembre 1939 : le massacre de quelques milliers de civils par l’aviation nazie avait déjà été commis à GUERNICA, au Pays Basque, ainsi qu’à NANKIN, par les Japonais , en Chine.
La seconde guerre mondiale ne s’est pas terminée le 8 mai 1945 mais à la mi-août, après que les bombes à l’uranium à HIROSHIMA et au plutonium à NAGASAKI ont été expérimentées le 6 et le 9 août 1945 par les Etats-Unis et ont massacré immédiatement et à long terme quelques centaines de milliers de civils.


Les progrès techniques aboutissaient à un formidable bond en arrière, non seulement à l’holocauste, mais aussi à ce qu’Hitler avait appelé “la guerre totale”. Il était mort, mais il avait…gagné : alors que depuis des décennies, on cherchait à réglementer et à humaniser la guerre ( pour les civils, les blessés, les prisonniers…), on retournait à la barbarie. Depuis cette période, le Monde n’a cessé d’être en guerre, ici et là, et aujourd’hui au Sahel, en passant  par la Syrie, Gaza et Israël. Ce sont les civils qui sont les victimes des militaires officiels ou non, des massacres et des épurations, avec ou sans la bombe atomique.
Que signifie d’autre le mépris témoigné aux victimes des essais atomiques, le mépris à venir des civils que la bombe française, si elle était un jour utilisée, supprimerait brutalement, brûlerait, contaminerait à mort lente…

En cette période de commémorations tout azimut, nous avons un devoir de mémoire à propos de Nagasaki et d’Hiroshima. Nous avons un devoir de dénonciation envers ceux qui pratiquent la barbarie aujourd’hui mais aussi envers ceux qui la préparent pour demain. Arrêtons la production d’armes de destruction massive, nucléaires et autres au lieu de les développer et de permettre leur prolifération car l’espoir ne peut être perdu de changer le cours des choses, de changer le Monde. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *