Nucléaire et Coronavirus: la sureté nucléaire à l’épreuve du facteur humain

Alors que le virus Covid-19 stoppe les économies mondiales, plusieurs opérateurs nucléaires nationaux réfléchissent à la manière de maintenir les infrastructures sensibles et vulnérables face à la pénurie de personnel due à la maladie.

Sortir du nucléaire

https://www.sortirdunucleaire.org/Coronavirus-quel-impact-pour-les-personnes

Officiellement, EDF a tout prévu pour continuer la production d’électricité dans les centrales nucléaires malgré l’épidémie de coronavirus. Si à court terme la conduite des réacteurs ne semble pas menacée, les travailleurs sous-traitants dénoncent une prise en compte insuffisante des risques pour leur santé.

L’Usine nouvelle et Flamanville

https://www.usinenouvelle.com/article/ce-qu-edf-n-avait-pas-prevu-dans-son-plan-pandemie.N940246?fbclid=IwAR2Ca4yvYg2SP1uy5p2bS3SFinrOsF9CG7HmFhduG_hLyUtMuJtt11xMgu0

A la date du lundi 16 mars, EDF n’a du activer son plan de continuité d’activité prévu en cas de pandémie qu’à la centrales de Flamanville (Manche) en arret pour maintenance, y compris sur le chantier de l’EPR. Ce plan permet à chacun de ses sites de fonctionner avec jusqu’à 40% d’effectif en moins.

A la Hague

https://actu.fr/normandie/beaumont-hague_50041/coronavirus-orano-hague-met-larret-installations_32342507.html

« Sur le site d’Orano la Hague, toutes les activités de retraitement de combustibles nucléaires usés sont stoppées ce mardi 17 mars 2020. Les installations sont mises à l’arrêt.  » « La réception des combustibles usés d’EDF est maintenue, tout comme l’expédition des matières utilisées dans l’usine de Melox pour la fabrication de combustibles Mox ».

Coordination antinucléaire Sud Est

http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post%2F2020%2F03%2F17%2FCoronavirus-%3A-comment-maintenir-le-nucleaire-sans-le-personnel&fbclid=IwAR2bLfeJkShjfpI44QJyrReBk2w0mg5P3fGxwawDa0C3LW0ZSKgCyVihpe8

« Au quotidien une vingtaine de personnes réparties en sept équipes se relayant nuit et jour pilotent les réacteurs nucléaires dans chaque centrale atomique. Avec les salariés d’astreinte ce sont de 120 à 200 personnes qui sont nécessaires pour faire fonctionner chacun des 58 réacteurs nucléaires disséminés dans l’hexagone.« 

Reporterre : Dans les centrales nucléaires, le coronavirus inquiète les sous-traitants
Comment la filière nucléaire fait-elle face à l’épidémie de coronavirus 
? Les niveaux de production et de sûreté devraient être maintenus malgré des effectifs réduits. Mais des sous-traitants, indignés par le manque de mesures de protection, ont commencé à exercer leur droit de retrait.

https://reporterre.net/Dans-les-centrales-nucleaires-le-coronavirus-inquiete-les-sous-traitants?fbclid=IwAR3Hv1rvQdexp39MRl2HEnROFElBn0sOLNT7FV4fxjCdJaBiSgWelFiHF3c

En Angleterre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.