CLIs de la Manche en Finlande: nous n’avons pas fait le même voyage…

Après avoir voyagé comme les 26 autres participants et à la lecture des articles de presse ou à l’écoute des reportages radio, il ressort que nous n’avons pas fait le même voyage. AJ 3 dec 2019

Les 6 journalistes ont sélectionné leurs interlocuteurs, notamment des élus et travailleurs du nucléaire acquis à la cause du nucléaire … Association antinucléaire, le CRILAN pourtant bien active sur le Cotentin a été soigneusement écartée : ni cité ni interviewé le CRILAN n’a pu donner son avis sur l’EPR et la gestion finlandaise des déchets nucléaire. C’est pourtant le rôle des CLI que de favoriser la parole de tous et celui de la presse d’y contribuer.

En Finlande, toute la Presse embarquée s’est autocensurée afin d’en donner une image lénifiante : “L’EPR ça marche et la gestion des déchets n’est pas comparable à la notre”… fermez le ban.

Les lecteurs du site Crilan.fr ont pu bénéficier tout au long du voyage d’une information différente … Un petit rappel..

Sur le contentieux AREVA- TVO, relatif à l’EPR le montant de l’indemnité ne s’élève pas à 450 000 euros mais à 450 millions d’euros... comme indiqué par un journal local pressé de minimiser l’impact financier des aventures d’AREVA en Finlande.. Pas un mot des 400 millions de pénalités à venir puisque l’EPR ne démarrera pas au premier janvier 2020; total maxi prévisible : 850 millions d’euros.. Chut pas un mot…

Sur l’EPR lui-même: Présenté comme prêt a démarrer , il en est encore loin à cause d’un problème d’amortisseurs de vibrations de tuyauteries du circuit primaire en lien avec le pressuriseur. STUK ( ASN finlandaise) a annoncé qu’une solution était en cours de validation. .. On vient d’annoncer un mois et demi de retard sans pouvoir donner une date de démarrage. Or le compteur tourne…pour le contribuable français…

Qu’on se rassure, selon l’expression du Directeur de STUK ” il y a moins de dossiers ouverts sur l’EPR Finlandais que sur celui de Flamanville”

Il semble en effet que le problème des vibrations puisse affecter l’EPR de Flamanville. Celui-ci ne dispose pas de dispositifs “anti-fouettement ” pour ses tuyauteries du circuit primaire dont le critère ” d’exclusion de rupture” est mis à mal par des soudures défectueuses.

N’obéissant pas aux mêmes règles de sureté, les matériels installés ne proviennent pas des mêmes fabricants et n’ont pas les mêmes défauts, ceux-ci expliquant les retards …

A part l’architecture intérieure, ces deux EPR n’ont rien en commun:

Ils ont donc des aptitudes différentes au service pour peu qu’on les autorise à démarrer un jour l’un et l’autre…

Or ce n’est pas parce que l’EPR de Finlande pourrait démarrer que celui de Flamanville en serait capable bien au contraire..

Onkalo ou la cachette aux déchets nucléaires

Cette cachette aux déchets nucléaires nous était bien cachée… A notre grande surprise nous avons découvert un lieu de stockage de déchets de faible activité en sub-surface, à 60 m de profondeur.

Cette visite fut riche d’ enseignements notamment pour le stockage des déchets vitrifiés français à condition de permettre la réversibilité du stockage à condition de ne pas les mettre à 500 m de profondeur ( et non 5 km comme le rapportait un quotidien régional) ni d’y interdire l’accès…

Enfin la perspective du stockage à sec envisagée à Onkalo en 2020 connait d’autres variantes comme celle vendue par Orano aux Etats Unis. Le stockage a sec est une solution soutenue en France notamment par Bernard Laponche

Plutôt que des crispations sur l’arrêt du retraitement à la Hague, rapportées par la presse, ce sujet aurait pu donner lieu a des échanges organisés prenant en compte les rejets gazeux et liquides de la Hague, les nouvelles réglementations internationales sur le sujet et enfin l’utilité réelle du retraitement. Le Crilan milite pour l’arrêt du retraitement-extraction du plutonium et l’immobilisation du plutonium déjà produit. Un voyage d’études ne se résume pas à des interventions choisies par la presse…

Confiance, transparence:

Il est de bon ton de vanter les mérites des pays nordiques pour ne s’intéresser qu’au coté facile des choses (1) . Ainsi la confiance évoquée par le Directeur de STUK ( ASN finlandaise) fait rêver les élites française .. mais elle se mérite…

Quelle confiance pouvons nous avoir en France dans l’ASN quand elle est obligée de valider la cuve de l’EPR ?

Quelle confiance pouvons nous avoir dans nos politiques qui ferment les yeux sur la réalité de notre EPR pour en retirer des avantages financiers pour les collectivités ?..

Enfin quelle confiance pouvons nous avoir dans la presse qui s’est adonnée au boycott et à l’isolement d’une association antinucléaire dont on redoutait l’expression.?..

Rien ne sert d’envier la Finlande , il faut la mériter…

(1) : l’exemple de la flexisécurité dans le domaine de l’emploi: quand les pays nordiques accompagnent la flexibilité de l’emploi par une sécurité dans les parcours professionnels, la France ne retient que la liberté pour l’employeur de se séparer des salariés. On voit ce qu’il en est avec la dernière réforme de l’indemnisation du chômage…

3 réponses sur “CLIs de la Manche en Finlande: nous n’avons pas fait le même voyage…”

  1. Excellet article et tres bonnes informations !!
    “he oui, on nous roule ds le plutonium..👽 Et
    Ds la farine !!! Quelle l horreur ce monde marchand… et nous on eteint la lampe qd on quitte la piece… Quelle mascarade
    Continons le 🤼‍♂️ combat.!!!

  2. Finalement rien de nouveau sous le soleil.
    La presse locale à Cherbourg pratique à satiété l’art d’informer dans le sens du poil… Le journalisme de connivence par excellence…
    Pour s’assurer sans doute quelques pages de pub…
    Quelle pauvreté de conviction…
    Merci au Crilan de faire le travail d’information à la place de cette presse qui s’autocensure en permanence.
    Ne lâchons rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.