Fukushimanche, non merci !

Le CRILAN Boycotte l’Assemblée Générale de la CLI qui reçoit Tepco. 1/12/2017

 

Une dizaine de militants du CRILAN se sont donné rendez vous  ce matin devant la Mairie de la Hague pour protester contre la venue de Tepco à l’invitation du Conseil Départemental.

Communiqué CRILAN

« TEPCO, entreprise jugée responsable pour négligence au même titre que L’Etat Japonais dans l’accident nucléaire de FUKUSHIMA, est l’invitée de la CLI près du centre de stockage Manche (ANDRA) de déchets nucléaires, ce 1er décembre.

Il est probable que ce soit pour présenter au Japon comme à l’International, les CLIs françaises, comme un modèle pour gérer l’opinion en cas d’accident.

Le nucléaire français reste très présent au Japon : le réacteur accidenté à Fukushima contenait du MOX fabriqué à Marcoule à partir du plutonium extrait à la Hague.

Si Tepco cherche a savoir comment fonctionnent les CLIS c’est parce qu’il voudrait dupliquer le modèle français à la sauce japonaise pour mieux faire passer le concept de « revitalisation » des territoires décontaminés dont  » les ordres d’évacuation sont levés », au mépris de la santé des populations.

N’oublions pas que l’accident nucléaire de Fukushima n’est pas terminé..

Le Gouvernement japonais en prise avec les oppositions des populations locales vis à vis de la remise en marche des centrales nucléaires cherche le moyen de les intégrer aux processus de redémarrage ; le « modèle » des Clis en est l’occasion.

Pour le Conseil départemental comme pour certains collèges des CLIs qui nient les évidences au regard de l’EPR et du rafistolage des vieilles centrales, imposant le modèle étatique, la visite de Tepco sera l’occasion de vanter les CLIS au moment de l’actualisation du livre Blanc sur certains aspects « post Fukushima ».

Le CRILAN n’est pas dupe de la manœuvre du Conseil départemental qui veut
banaliser l’accident nucléaire menaçant pourtant les installations nucléaires
françaises. De nombreuses « initiatives » sont menées à Tchernobyl et Fukushima dans le but de faire vivre des populations dans un environnement contaminé (ETHOS,CORE, Dialogue…).

Est-ce l’avenir que l’Etat nucléaire nous prépare à FUKUSHIMANCHE?

Le CRILAN ne peut être caution d’une telle opération validée par la Conseil
départemental, en charge des CLIS du Cotentin.

C’est la raison pour laquelle il ne siégera pas ce jour à la CLI de l’ANDRA.

Reportage de France 3