Tchernobyl +35: la voix d’Elena en écoute sur le web

La Supplication - Livre de Svetlana Alexievitch

Svetlana ALEXIEVITCH a recueilli la parole de survivants de la catastrophe .

De ce travail de journaliste, elle a fait une oeuvre d’écrivain: La SUPPLICATION qui a obtenu le  prix Nobel de littérature 2015  pour son œuvre liée à la catastrophe de Tchernobyl.

Elle donne à entendre la maladie, l’abandon, la mort, mais aussi l’amour, la vie.



Comment vivre et penser après Tchernobyl ? C’est la question que pose Svetlana Alexievitch. L’ouvrage en russe avait pour sous-titre Tchernobyl, chroniques du monde après l’apocalypse (titre original : La Prière de Tchernobyl, chronique du futur).

Ces 25 et 26 avril 2021, dans plusieurs villes et suite à un appel national, des groupes de femmes vont déclamer en public le prologue  de « La supplication ». Il s’agit du monologue d’Elena, jeune femme de 23 ans qui voit partir cette nuit-là son mari, pompier. Elle parle ensuite de l’hôpital, décrit le corps de son mari jour après jour, et sa mort; et les sacs en plastique, le cercueil en zinc, le cimetière de “déchets radioactifs” …Et sous les mots terribles, c’est l’amour fou exprimé par Hélena.

https://april26appeal.noblogs.org/post/2021/04/

En raison du confinement et de ses limitations pouvant empêcher de participer aux déclamations en public du prologue, le CRILAN propose ci-dessous un lien pour l’écoute documentée du préambule sur Soundcloud.

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/des-vies-irradiees-la-supplication-prologue-a-une-voix-solitaire-de-svetlana-alexievitch

Un rappel historique

Tchernobyl est située en Ukraine, à 40 kilomètres de la frontière sud de la Biélorussie, à 135 kilomètres de Gomel (Biélorussie), à 150 kilomètres de Kiev (Ukraine), à 600 kilomètres de Moscou (Russie) et à 2 000 kilomètres de Paris. Le 26 avril 1986, lorsque le réacteur de la quatrième tranche de la centrale nucléaire explose, les vents soufflent vers le nord. En Biélorussie, 2,1 millions de personnes sont contaminées, dont 700 000 enfants. Mais, « selon les observations, un haut niveau de radiation fut enregistré le 29 avril 1986 en Pologne, en Allemagne, en Autriche et en Roumanie ; le 30 avril, en Suisse et en Italie du Nord ; les 1er et 2 mai, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et dans le nord de la Grèce ; le 3 mai, en Israël, au Koweït, en Turquie… ». En moins d’une semaine, Tchernobyl était devenu un problème pour le monde entier.

Pour aller plus loin sur La Supplication.

Un article sur Wikipedia

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Supplication

L’émotion de Michel Polac à propos du livre de Svetlana Alexievitch

https://www.ina.fr/audio/P14008638?gclid=CjwKCAjw9r-DBhBxEiwA9qYUpW7o5mGMSkkxhltMwb6w2xkkPPjrhvmVQRaJ7ugmSZKYWXPcUh7MrhoCsSMQAvD_BwE

Tchernobyl: 35 ans déjà et encore..

Communiqué de Presse CRILAN du 22 avril  2021

Il y a 35 ans se produisait à Tchernobyl en Ukraine soviétique, sans doute le plus grave accident nucléaire connu. Le réacteur toujours en fusion sous son sarcophage de béton maintient la radioactivité sous le boisseau, pour combien de temps encore ?

On n’en a pas terminé de comptabiliser les survivants(es) de l’époque qui développent les maladies aujourd’hui et les enfants nés malades cardiaques après la catastrophe.

Cet événement de 1986 et le dixième anniversaire de Fukushima du mois dernier, sont pour nous habitants du Cotentin le rappel que de telles catastrophes sont possibles pour nous aussi.

Les réacteurs vieillissants de Flamanville 1 et 2 qui peinent à redémarrer après leur récent rafistolage. L’EPR qui n’en finit pas d’allonger la liste des dysfonctionnements et malfaçons, le centre de la Hague dont les piscines contiennent environ l’équivalent d’une centaine de réacteurs ne sont pas protégées contre la chute accidentelle ou volontaire d’un avion de ligne.

N’excluant plus la possibilité d’un accident majeur, les autorités « responsables » plaident pour la « résilience » et le retour d’expérience post Fukushima démontre leur volonté d’ insuffler la « culture du risque » dans la population. Cela veut dire : « soyez responsable de votre propre sécurité en adoptant des gestes et en ayant des comportements adaptés, vous pourrez vivre en zone contaminée comme on demande aux japonais de le faire aujourd’hui ».

Pour le CRILAN comme pour la plupart des habitants du Cotentin, nous refusons cette perspective post accidentelle.

La vraie culture du risque, c’est la suppression du risque. Arrêtons les réacteurs 1 et 2 de Flamanville devenus obsolètes, ne démarrons pas l’EPR hors service et dangereux avant d’avoir produit le moindre kilowatt heure, bunkérisons les piscines de la Hague et arrêtons la production de plutonium par le retraitement des combustibles usés.

Pour le 35 ème anniversaire de cette catastrophe de Tchernobyl, nos pensées vont vers les victimes, les malades et notamment les enfants.

Le CRILAN qui a reçu Yves Lenoir, le Président de l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus » en 2019, invite la population à soutenir les associations qui leur viennent en aide car les besoins sanitaires sont très importants.

http://www.enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php

Ci dessous une video annonce de Tchernobyl le monde d’après un film de Yves Lenoir et Marc Petijean sur Tchernobyl aujourdhui:

32ème anniversaire de Tchernobyl, le CRILAN se souvient et alerte

A l’occasion du 32ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le CRILAN se souvient et alerte sur les dangers de l ‘industrie éléctro-nucléaire.
Malgré les apparences trompeuses, la catastrophe de Tchernobyl n’est pas finie: aux morts et malades, aux évacuations et au désastre écologique s’ajoutent des coûts colossaux.
Cette catastrophe démontre que des scientifiques ont cédé face à l’orgueil du pouvoir électronucléaire jusqu’auboutiste, comme en France…
Pour le CRILAN, c’est une leçon à la veille d’un hypothétique démarrage de l’EPR. Vu les nombreux défauts et malfaçons couverts par des dérogations scandaleuses, notre région et notre pays ne pourraient se relever d’un tel accident nucléaire.

Continuer la lecture de « 32ème anniversaire de Tchernobyl, le CRILAN se souvient et alerte »

Enfants de TCHERNOBYL BELARUS

9 ans après la catastrophe de Tchernobyl, à l’invitation du CRILAN, Yves LENOIR, président de l’association“Enfants de TCHERNOBYL BELARUS” a donné une  conférence passionnante à  Flamanville, le dimanche 26 avril 2015 devant une centaine de personnes,démontrant que la catastrophe n’était malheureusement pas derrière nous..

Tchernobyl, for ever …

http://enfants-tchernobyl-belarus.org

A l’issue de la conférence, un hommage  a été rendu devant la stèle au irradiés connus et inconnus, devant le port de Diélette-Flamanville.

Pour aller plus loin :

http://leblogdejeudi.fr/tchernobyl-le-26-avril-2015-le-crilan-se-souvient/

http://leblogdejeudi.fr/le-crilan-sur-tous-les-fronts/