LE COTENTIN CONCERNE PAR LES EVENEMENTS DE l’EPR DE CHINE

Communiqué ACRO, CRILAN, Greenpeace, CREPAN FNE et EELV

organisations antinucléaires et critiques, membres de la CLI de Flamanville

18  juin 2021

LE COTENTIN CONCERNE PAR LES EVENEMENTS DE l’EPR DE CHINE

Cherbourg – Le 18 juin 2021- Alors que le dernier convoi de livraison de combustible nucléaire a été livré à Flamanville cette semaine, le lundi 14 juin la chaîne américaine CNN révélait un incident sur un EPR de la centrale nucléaire de Taïshan en Chine. Des mots effrayants, comme « menace radiologique imminente » ont été prononcés, déclenchant une vague de commentaires et d’inquiétudes à travers le monde. Si les événements en cours sur le site chinois, dans l’état actuel de nos informations, semblent se limiter à des ruptures de gaines de crayons combustibles (environ 5 selon les autorités chinois) ayant amené à une contamination du circuit primaire, la question des rejets « contrôlés « au seuil relevé pour la circonstance restent à préciser.

Les exploitants asiatiques ont décidé de laisser le réacteur fonctionner, à priori, jusqu’à l’arrêt programmé en février 2022, ouvrant la voie a l’augmentation permanente de la radioactivité de l’eau du circuit primaire et l’augmentation des gaz dans les cuves de rétention avant rejets.  Les taux de contamination relevés dans le circuit auraient amené EDF dans un pareil cas à arrêter le réacteur depuis longtemps.

Si cet incident semble avoir des conséquences limitées, ces ruptures de gaines pourraient amener à un mauvais refroidissement et à un accident beaucoup plus grave.

« Ce qu’il faut faire maintenant, c’est étudier et comprendre le phénomène qui a pu générer ces ruptures dans un réacteur neuf » a déclaré le porte-parole de nos organisations, « Les leçons doivent être tirée pour Flamanville, Hinckley-Point et Olkiluoto » at-il ajouté.

Rappelons que ce réacteur est exploité à 30% par EDF et que le combustible a été fabriqué à Romans-Sur-Isère par Framatome comme pour celui de l’EPR de Flamanville.

Il est impératif d’analyser les faits :  soit il s’agit d’un problème de qualité des assemblages combustibles, soit encore d’un corps migrant dans le réacteur ayant provoqué des dégâts soit plus grave encore d’un problème de conception de l’EPR.
Très récemment, lors de son audition au Sénat, le président de l’ASN, Bernard Doroszczuk a déclaré : « en Chine, un certain nombre d’anomalies a été relevé sur la distribution de la puissance dans le cœur, appelant des investigations et donc une vigilance particulière de la part d’EDF »

Ne serait-ce pas la cause des défaillances ? 

Pour les organisations signataires, l’EPR de Flamanville ne doit pas charger son combustible qui est le même que celui de Taïshan. Des études doivent être menées afin de mieux comprendre les événements qui se déboulent en Chine et doivent être présentées en réunion de la CLI de Flamanville, celle-ci étant placée sous la responsabilité du Conseil Départemental.

voir aussi:

https://www.sortirdunucleaire.org/Chine-Taishan-Un-reacteur-EPR-rejette-des-gaz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.