Nouveau retard pour l’EPR finlandais construit par le consortium Areva-Siemens

Et 6 mois de plus….On ne nous a pas tout dit en Finlande….

TVO, producteur finlandais d’électricité, a annoncé jeudi 19 décembre un nouveau retard de plusieurs mois sur le chantier du réacteur EPR. Les travaux, menés par Areva-Siemens, devaient être terminés en 2009. La mise en service est reportée à 2021.  L’usine nouvelle.  19/12/2019

Six mois de retard supplémentaires pour l’EPR finlandais construit par Areva.

Nouveau coup dur pour Siemens-Areva dans la construction de l’EPR finlandais troisième génération située dans le sud-ouest du pays. La mise en service du réacteur est reportée de six mois supplémentaires et ne sera effective qu’en mars 2021 après une première connexion au réseau en novembre 2020. « Ce calendrier a été actualisé avec le fournisseur de la centrale à qui la responsabilité de l’honorer incombe », a déclaré TVO dans un communiqué.

La lente progression des tests réalisés par les équipes d’Areva-Siemens et des problèmes dans la livraison de pièces sont responsables de ce nouveau délai.

Des retards qui coûtent cher à Areva

Des retards en cascade qui devraient coûter cher au géant du nucléaire français. « Les nombreux délais nous obligent à assurer la maintenance de l’équipement et des composants déjà installés », a déclaré Jouni Silvennoinen, directeur du projet OL3, cité dans le communiqué.

La mise en service était prévue initialement en 2009, mais le chantier débuté en 2005 a connu d’importants retards et surcoûts. En mars dernier, un accord pour mettre fin au contentieux entre TVO et ses fournisseurs a été signé. L’accord prévoit le versement de 450 millions d’euros par Areva à son client TVO « en compensation de sa responsabilité dans les retards ». Par ailleurs, un système de bonus-malus a été mis en place. Areva et ses partenaires devait recevoir 150 millions d’euros si le projet était achevé avant fin 2019, mais devraient payer jusqu’à 400 millions d’euros supplémentaires en cas de nouveau retard au-delà de cette échéance. Des pénalités qui devraient commencer à être versées à partir de fin 2019, à hauteur de 20 millions d’euros par mois de retard.

https://www.usinenouvelle.com/article/nouveau-retard-pour-l-epr-finlandais-construit-par-le-consortium-areva-siemens.N914814

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.